Réagir en cas de chantage à la webcam

05 juin 2018

L’arnaque à la webcam touche chaque année des milliers de victimes. Cette série de conseils vous aidera à adopter les bonnes pratiques si vous devez faire face à ce type de chantage.

A quoi ressemble un cas typique de chantage à la webcam ?

La victime se rend sur un site de rencontre puis entame la conversation avec une jeune femme ou un jeune homme au physique attrayant. Après lui avoir posé quelques questions sur sa vie privée, cette personne l’invite à approfondir les échanges via une conversation vidéo plus intime. Quelque temps plus tard, un courriel ou un message Facebook apprendra à la victime que cette rencontre a été enregistrée. Le cyber-escroc menace de diffuser la vidéo de cet échange sur le compte Facebook d’un proche ou sur un site de partage de vidéos si la victime ne lui remet pas la somme de 200 euros sous 24h/48h.

Quel réflexe adopter ?

  1. Ne répondez surtout pas à  un cyber-escroc

Soyez parfaitement hermétique à  toute tentative de chantage : ne communiquez aucune donnée personnelle, ne versez surtout pas d'argent quelle que soit la somme demandée.

  1. Verrouillez immédiatement vos comptes sociaux

Paramétrez vos comptes sociaux professionnels et vos comptes Facebook de manière à  ce que le malfaiteur n'associe pas votre nom à  une liste d'amis / de contacts. Ne rendez accessible votre profil Facebook qu'auprès de vos amis de confiance. Enfin, ne publiez rien de personnel sur votre mur. Des personnes mal intentionnées peuvent détourner ces informations à  d'autres fins. Notre page Facebook délivre quelques conseils pour bien paramétrer vos comptes.

  1. Alertez les autorités via la plateforme du Ministère de l'Intérieur

  • Effectuez des captures d'écran justifiant votre situation (messages reçus, contenus à  effacer ...). Voir la fiche pratique
  • Signalez directement l'escroquerie sur la plateforme www.internet-signalement.gouv.fr
  • Renseignez-vous via le service Info Escroqueries au 0.805.805.817.
    (prix d'un appel local depuis un poste fixe ; ajouter 0.06 €/minute depuis un téléphone mobile ; Du lundi au vendredi de 9h à 18h)
  1. Parlez-en à une personne de confiance

La violence des termes employés par l'escroc et le risque d'exposition de votre vie privée peuvent être vécus comme un traumatisme.
Il est conseillé d'en parler avec une personne de confiance. 
Vous êtes mineur ? Des télé-conseillers sont gratuitement à  votre écoute au 0800 200 000 de 9h à  19h en semaine.  

Voir le site Net écoute

  1. Informez vos amis de l'escroquerie

Veillez à informer discrètement les personnes susceptibles d'être sollicitées par le cyber-escroc en mentionnant sobrement que vous êtes victime d'une escroquerie en ligne et qu'il ne faut ni ouvrir, ni partager, ni répondre à une éventuelle sollicitation provenant d'un inconnu. 

  1. Effectuez régulièrement des recherches à  votre nom

Vous pouvez par exemple programmer une alerte à votre nom qui vous enverra un message sur votre messagerie électronique dès qu'un contenu associé à votre nom est mis en ligne. Certains services existent iciou .


Si la vidéo a été diffusée ...

  1. Demandez systématiquement au site de dépublier le contenu gênant

Exemples :

Le site ne répond pas à votre demande sous deux mois, adressez vous à  la CNIL en suivant la procédure de notre formulaire de plainte en ligne

  1. Déréférencez le contenu en cause

En parallèle, demandez au moteur de recherche de déréférencer le contenu en cause

Depuis un récent arrêt de la cour de justice européenne, les internautes peuvent saisir les moteurs de recherche d'une demande de déréférencement d'un contenu associé à  leurs nom et prénom. 

 

Le droit au déréférencement


D'autres solutions existent

  1. Créer du contenu bien référencé à votre nom

Vous pouvez créer rapidement des contenus valorisants associés à  votre nom et donc bien référencés. Il peut s'agir d'un blog consacré à une passion ou d'une page de curation de contenus (outil qui permet de sélectionner, éditer et partager des pages/liens web sur un sujet précis). Attention à ne pas communiquer d'éléments personnels.

  1. Faire appel à une agence spécialisée  

Certains cas peuvent nécessiter l'intervention d'une agence spécialisée dans l'effacement de contenus gênants. Soyez néanmoins vigilant sur les compétences vantées dans l'annonce. N'hésitez pas à  vous rendre sur des forums pour vous renseigner sur la réputation de ces agences.

Les mots clés associés à cet article