La Task-force nationale de lutte contre les fraudes et escroqueries se mobilise et propose un guide pour une reprise d'activité sans arnarques

02 juillet 2020

L’épidémie de COVID-19 s’est accompagnée d’une recrudescence de fraudes et d’escroqueries, notamment en ligne. Les services de l’État et les autorités de contrôle se sont associés au sein d’une « Task-Force de lutte contre les fraudes et escroqueries ». Afin de faciliter un déconfinement réussi et une reprise d’activité sans arnaques, la Task-Force nationale propose aujourd’hui un guide complet pour s’en prémunir.

Dans le contexte du confinement, les services de l’État et les autorités compétentes ont constaté une multiplication des fraudes, les escrocs profitant du sentiment de crainte, d’urgence ou de détresse de personnes et d’entreprises se trouvant dans une situation économique difficile.

Les fraudes sont très variées et touchent tant les consommateurs que les entreprises :

  • achat de produits sanitaires (gel hydroalcoolique, masques…) ;
  • produits ou méthodes miracles ;
  • faux ordres de virement ;
  • usurpations d’identité de professionnels ;
  • faux sites administratifs collectant illicitement les données personnelles ou les coordonnées bancaires ;
  • fraudes s’appuyant sur la générosité des donateurs ;
  • offres de produits d’épargne et de crédits aux conditions particulièrement attractives ;
  • prospections commerciales non sollicitées (SPAM) ;
  • hameçonnage / phishing ;
  • etc.

L’ensemble des services de l’État et des autorités de contrôle sont mobilisés pour faire cesser ces pratiques et les faire sanctionner.

Pour lutter encore plus efficacement, une « task-force de lutte contre les fraudes et escroqueries dans le contexte du COVID-19 », mise en place dès le mois d’avril, à l’initiative du Ministère de l’économie et des finances, mutualise les compétences de chacun afin d’optimiser l’action publique.

Cette « task-force » regroupe :

  • le ministère de l’Économie et des Finances :
    • la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), chargée de la protection des consommateurs ;
  • le ministère de l’Action et des Comptes publics :
    • la Direction générale des Finances publiques (DGFIP) ;
    • la Direction générale des Douanes et des Droits indirects (DGDDI) ;
  • le ministère de l’Intérieur, la DGPN (Direction centrale de la Police judiciaire – DCPJ) et la DGGN (Pôle judiciaire de la Gendarmerie nationale (PJGN) ;
  • le ministère de la Justice, la Direction des affaires criminelles et des grâces (DACG) ;
  • la Commission nationale de l’informatique et des libertés (CNIL) pour les atteintes aux données personnelles ;
  • l’Autorité des marchés financiers (AMF) et l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR), les autorités de contrôle du secteur financier ;
  • l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information (ANSSI) ;
  • le ministère de l’Agriculture, la Direction générale de l’Alimentation.

La Task-Force lance un appel commun à la vigilance et propose un guide pour un déconfinement et une reprise d’activité sans arnaques

La vulnérabilité des consommateurs et des entreprises face à des manœuvres frauduleuses s’accroît avec la sortie du confinement et la reprise essentielle de l’activité économique fortement déstabilisée.

Aussi, il est important de maintenir une vigilance permanente en se rappelant les attitudes réflexes qu’il convient d’adopter pour déjouer de potentielles escroqueries.

À cette fin, les services de l’État et les autorités de contrôle s’associent et proposent des fiches préventives d’identification des principales fraudes dans un guide complet.

Document reference

Les mots clés associés à cet article