Accompagnez votre enfant pour un usage d’internet plus sûr

02 septembre 2015

A l’heure où les enfants et adolescents sont de plus en plus connectés, les parents jouent un rôle clé pour les sensibiliser à une utilisation sûre d’internet. Voici quelques conseils afin de mieux protéger leur vie privée en ligne.

Site web Enfant

Ces situations où votre enfant communique ses données personnelles en ligne :

  • Pour continuer son jeu, Sabrina doit créer un compte personnel. Le formulaire collecte ses données personnelles : nom, prénom, adresse électronique,  adresse, numéro de téléphone … Le site indique que ces données peuvent être revendues à des tiers.
  • Matéo installe une nouvelle application sur son smartphone. Cette application lui demande d’accéder à une liste d’informations : géolocalisation, liste d’amis, identifiant publicitaire. Ces informations sont enregistrées par l’éditeur de l’application.
  • Chloé « like » la page de son acteur préféré.  Le réseau social utilise les comportements en ligne du jeune internaute (like, partage, …) pour lui proposer un fil d’actualité personnalisé ou des images publicitaires.
  • Thibaut visite un site pour consulter les résultats de son équipe préférée. Les cookies publicitaires déposés sur l’ordinateur de Thibaut enregistrent des informations sur la navigation du jeune internaute, et peuvent en déduire ses centres d'intérêts ou encore son parcours sur le site web

Quels droits pour les jeunes utilisateurs des sites ou applications ?

Votre enfant a des droits !

Le site ou l’application utilisée par votre enfant doit l’informer dans des termes clairs et adaptés :

  • des raisons pour lesquelles ses données sont collectées ainsi que de l’identité du ou des destinataire(s) de ces données ;
  • du caractère obligatoire ou facultatif des champs qu’il est invité à remplir ;
  • du droit d’accès à ses données pour contrôler l'exactitude des données qui le concernent et, au besoin, de les faire rectifier ou effacer ;
  • du droit d’opposition à la collecte et l’utilisation de ses données. Ce droit vous donne la possibilité de demander directement au  responsable  du  site  de  retirer une publication en lien avec votre enfant ou de supprimer son compte.

Ces mentions d’information doivent figurer sur le formulaire de collecte des données (compte en ligne, bon de commande, abonnement …).

L’accord parental est nécessaire pour recueillir des données sensibles ou utiliser les données pour de la prospection commerciale
L’éditeur d’un site ou d’une application pour enfants est tenu de recueillir le consentement préalable des parents avant de collecter des données sensibles ou photographies d’un mineur, de céder ses données à des tiers ou de les utiliser à des fins de prospection commerciale par courrier électronique ou téléphone.

Un droit à l'oubli pour les mineurs : l’article 40 modifié de la loi informatique et Libertés – au même titre que futur Règlement européen sur la protection des données - consacre un droit à l’oubli spécifique pour les mineurs. Un internaute âgé de moins de 18 ans au moment de la publication ou de la création d’un compte en ligne peut directement demander au site l’effacement des données le concernant et ce, dans les meilleurs délais. Des exceptions existent, notamment dans le cas où les informations publiées sont nécessaires à liberté d’information, pour des motifs d’intérêt public ou pour respecter une obligation légale.

Quels recours pour un mineur ?

Si, dans un délai d'un mois après la demande, le site ne prend pas en considération vos droits d’accès, de rectification ou d’opposition, un recours est possible auprès de la CNIL

Comment accompagner votre enfant pour une navigation plus sûre ?

  1. Garder le contrôle de l’ordinateur ou de la tablette. Il est déconseillé de confier les codes administrateur de votre terminal à votre enfant. Sur PC, préférez lui créer une session avec un accès limité et des fonctions sécurisées. Sur tablette ne confiez pas vos codes d’accès aux magasins d’application. Préférez un accès sur demande et une autonomie progressive.
  2. Installer un système de contrôle parental. Présents sur ordinateur comme sur tablette ou smartphone, les systèmes de contrôle parental proposent des fonctionnalités plus ou moins strictes : limitation du temps de connexion,  suivi des envois et réceptions de courriels/sms, arrêt du téléphone ou du PC à une certaine heure, navigation sécurisée avec contrôle parental… Ces systèmes sont disponibles sur Internet sans craintes ou Educnum.
  3. Régler les options « vie privée » du navigateur et du moteur de recherche. Il est notamment possible d’activer les fonctionnalités pour réduire les traces laissées lors de sa navigation ou bloquer les sites dangereux.  
  4. Régler ensemble les paramètres de confidentialité. Régler avec lui les paramètres de confidentialité de ses réseaux sociaux, vérifier régulièrement ensemble que son identité et ses « profils » ne sont pas consultables par n’importe qui.
  5. Garder l’œil ouvert sur les sites/applications qui ne garantissent pas un niveau minimum de confiance. Le site transmet-t-il les données de votre enfant à des tiers ? Le site vous indique-t-il vos droits « informatique et libertés » ? Existe-il une adresse ou un formulaire de contact en cas de litige ? Les conditions sont-elles claires, compréhensibles, rédigées dans votre langue ? Certaines informations sont-elles accessibles publiquement ? Des non-inscrits peuvent-ils tomber sur le profil de votre enfant ? Y-a-t-il des modérateurs ?  
  6. Se renseigner sur les sites/applications qui ne sont pas adaptés à l’âge de votre enfant. Certains réseaux sociaux n’autorisent pas les moins de 13 ans à ouvrir un compte. Des limites d’âges sont également imposées aux sites dont les contenus ne sont pas adaptés ou aux applications qui demandent une grande quantité d’informations (géolocalisation, liste d’amis, etc.)
  7. Apprendre avec son enfant. Intéressez-vous à ses pratiques et à ses "amis", posez-lui des questions sur les fonctionnalités mais aussi sur ses usages. Abordez avec lui la question de la protection de la vie privée et n’hésitez pas à consulter les tutoriels qui aident à mieux paramétrer les profils.
  8. Échanger sur les notions de responsabilité et de respect.  En tant que parent, vous êtes responsable civilement de ce que votre enfant mineur publie, même sous pseudonyme. Vous êtes également responsable si, une fois que vous avez eu connaissance du contenu, vous ne l’avez pas retiré rapidement. Il vous revient la responsabilité d’entamer les démarches pour exercer ses droits en cas de besoin.
  9. Sensibiliser à la sécurité ou sécuriser les comptes. Dès le plus jeune âge, informez-le des techniques permettant de sécuriser ses données personnelles : mot de passe solide, adresse électronique anonyme, utilisation d’un pseudonyme pour les sites de jeux.

Les mots clés associés à cet article