« Bac à sable » EdTech : la CNIL accompagne 10 projets innovants

23 May 2022

Cinq projets innovants dans le domaine de l’éducation ont été sélectionnés pour intégrer le « bac à sable » 2022 de la CNIL et bénéficier d’un accompagnement personnalisé sur plusieurs mois. La CNIL apportera également son appui à cinq autres projets présentant eux aussi un intérêt pour la protection des données.

La sélection des projets

Pour sa deuxième édition, la CNIL a choisi de retenir la thématique des outils numériques éducatifs. Ce dispositif de « bac à sable » permet aux organismes sélectionnés de bénéficier d’un appui et de l’expertise de la CNIL durant plusieurs mois pour les aider à développer un service ou un produit vertueux au regard de la protection des données. 

À l’issue d’un appel à projets lancé en janvier dernier, les candidatures ont été examinées au regard de quatre critères de sélection : l’utilité du projet pour le public, l’engagement du candidat dans la conformité RGPD, la maturité du projet (phase de conception ou d’évolution) et son intérêt dans le domaine de la protection des données.

Au total, une trentaine de dossiers ont été déposés par des acteurs privés et publics proposant des projets sur des cas d’usage variés : activités pédagogiques, formation des apprentis et alternants, relations entre les parents et les professeurs, jeux vidéo éducatifs, solutions de cloud

Après une présélection, un comité composé de membres de la CNIL et de personnalités extérieures s’est réuni le 30 mars pour auditionner les 10 candidats porteurs des projets les plus prometteurs.

Sur la base de l’avis du comité d’évaluation, la présidente de la CNIL a retenu 5 projets lauréats qui pourront bénéficier d’un accompagnement renforcé dans le cadre du « bac à sable » en 2022.

Les cinq lauréats

5 projets innovants dans le domaine de l’éducation ont été retenus et bénéficieront d’un accompagnement spécifique de la CNIL :

  • une solution digitale permettant de gérer en temps réel et de façon collaborative les parcours de montée en compétence et le suivi pédagogique des apprentis et des alternants, développée par la start-up Daylindo ;
  • les outils Klassly et Klassboard visant à renforcer la relation école-famille, de la société Klassroom ;
  • DATA, une infrastructure permettant d’analyser et d’exploiter les données d’apprentissage de France Université Numérique ;
  • MyToutatice, un « cloud personnel » pour les élèves connecté à leur espace numérique de travail, de l’académie de Rennes ;
  • un jeu vidéo éducatif permettant l’adaptation du niveau de difficulté au profil du joueur afin de maximiser son apprentissage, proposé par la start-up PowerZ.

Un conseil personnalisé pour cinq autres projets

La CNIL a décidé d’apporter un appui ponctuel à 5 autres projets présentant un intérêt fort pour la protection des données. Ce soutien prendra notamment la forme d’une réunion de conseil et d’accompagnement avec les équipes de la CNIL : 

  • Astrachain, une solution de multicloud chiffré de gestion de données sensibles ;
  • La solution Eleda de Kdetude propose aux enseignants un outil auteur NoCode qui leur permet de construire simplement des activités pédagogiques randomisées (basées sur l’aléatoire) en mathématiques ;
  • Kalygo DYS, un outil d’aide à l’apprentissage de l’écriture par les enfants atteints de troubles DYS (troubles cognitifs qui induisent des difficultés d'apprentissage) de Learn & Go ;
  • Babel, une fonctionnalité de profilage du niveau musical de l’utilisateur basée sur l’IA, de Sight-O ;
  • Portefeuille de compétences (PEC), une mise à jour d’une plateforme à des fins d’interopérabilité avec d’autres plateformes privées et publiques, porté par un consortium d’établissements.

Faire progresser l’ensemble d’un écosystème

Les 5 lauréats seront accompagnés pendant plusieurs mois par les équipes de la CNIL. Ces échanges permettront d’identifier et de mettre en place les solutions adaptées aux problématiques nouvelles des porteurs de projets.

À l’issue de cette phase d’accompagnement, la CNIL publiera les enseignements tirés de ces échanges afin que l’ensemble des innovateurs du secteur éducatif puisse en bénéficier.

Le comité d’évaluation

Le comité d’évaluation est composé de trois membres de la CNIL et trois personnalités extérieures :

  • Sylvie Robert, sénatrice et commissaire chargée des questions éducatives à la CNIL et présidente du comité ;
  • Anne-Charlotte Monneret, déléguée générale de l’association EdTEch France ;
  • Jean Aristide Cavaillès, inspecteur général de l’éducation, du sport et de la recherche ;
  • Sarah Pauloin, délégué à la protection des données de l’Université Paris Cité et membre de l’association des DPO de l’enseignement supérieur ;
  • Thomas Dautieu, directeur de la conformité à la CNIL ;
  • Bertrand Pailhès, directeur des technologies et de l’innovation à la CNIL.

Retour sur la première édition du bac à sable

Voir la vidéo en plein écran sur Streamfizz