Chef(fe) du service des affaires régaliennes et des collectivités territoriales (H/F)


La direction de la conformité (DIRCO) recrute le/la Chef(fe) du service des affaires régaliennes et des collectivités territoriales. Ce(tte) Chef(fe) de service aura notamment pour mission de coordonner, d'animer et d'encadrer l’activité d’un service de neuf collaborateurs, juriste référent, juristes et assistante.

Date de publication de l'offre: 
Mercredi, 31 mars, 2021

La direction de la conformité (DIRCO) accompagne les acteurs publics et privés dans la conception et la mise en œuvre de leurs projets de traitements de données. A ce titre, elle a pour missions de comprendre les enjeux et les problématiques des différents secteurs d’activité et d’en être l’interlocuteur privilégié, d’identifier les aspects stratégiques de leurs évolutions en termes informatique et libertés, de mobiliser et d’étendre la gamme diversifiée d’outils existants (outils de droit souple, délégués à la protection des données, BCR, certification, etc.) pour assurer la mise en conformité effective des traitements.

La DIRCO est composée de six services réunissant une cinquantaine de personnes. Deux services sont dédiés aux acteurs et outils de la conformité : le service des délégués à la protection des données (DPO) et le service des outils de la conformité. Quatre services sectoriels correspondent aux principaux publics professionnels de la CNIL : le service des affaires régaliennes et des collectivités territoriales, le service de la santé, le service des questions sociales et des ressources humaines et le service des affaires économiques.

Au sein de cette direction, le service des affaires régaliennes et des collectivités territoriales est en charge de l’accompagnement des organismes publics et privés dans les secteurs de la police, de la justice, des collectivités territoriales, des finances publiques, de l’éducation nationale, des données publiques, etc. Il pilote la mise en conformité des responsables de traitements concernés, notamment par le recours à de nouveaux outils de régulation. Il veille à l’articulation de ces nouveaux outils avec le règlement européen et la directive « police/justice », et en assure la promotion auprès des acteurs. Il concourt à l’élaboration de la doctrine de l’institution, notamment par la préparation de projets de délibération ou de communication soumis à l’examen de la séance plénière.

 

Activités principales :

Sous la responsabilité du directeur de la conformité, cette personne coordonne, anime et encadre l’activité d’un service de neuf collaborateurs (juriste référent, juristes et assistante). Dans le cadre des orientations stratégiques définies par la Présidente, elle est chargée des activités suivantes :

  • identifier les enjeux stratégiques et opérationnels des secteurs d’activité du service et assurer la visibilité de la CNIL auprès des acteurs ;
  • identifier les enjeux des dossiers pris en charge par le service afin de proposer une hiérarchisation dans leur traitement (élaboration du plan d’action annuel, propositions d’inscription aux ordres du jour des séances plénières, tableaux de bord des dossiers signalés) ;
  • assurer la cohérence et la qualité de la production émanant du service et valider cette production dans le respect des délais ;
  • contribuer au développement des nouveaux outils de régulation de la CNIL (AIPD, codes de conduites, programme de production de « droit souple », etc.) ;
  • animer et coordonner l’activité du service en supervisant les collaborateurs dans l’accomplissement de leurs missions, en veillant notamment à la répartition et à l’adéquation des tâches ;
  • encadrer et évaluer l’activité des agents du service, en assurant leur montée en compétence, et en veillant tout particulièrement à l’accueil et au suivi des nouvelles recrues ;
  • contribuer à la coordination et à la transversalité entre le service et les autres services de la direction de la conformité ainsi qu’avec les services concernés des autres directions ;
  • participer aux actions de communication, représenter la CNIL lors de manifestations, colloques, actions de sensibilisation et auditions parlementaires.

 

Compétences et qualités requises :

  • maîtrise de la loi « informatique et libertés » et du paquet européen sur la protection des données ;
  • première expérience de management ou de validateur juridique bienvenue ; expérience de 5 ans minimum en tant que juriste, idéalement au sein d’une administration régalienne ;
  • connaissance des secteurs concernés (interlocuteurs, enjeux généraux, perspectives, etc.) ;
  • connaissance des principales méthodes de management et de conduite de projets et de conduite du changement ;
  • maîtrise parfaite de la rédaction, de la synthèse et de la présentation orale ;
  • maîtrise de l’anglais ;
  • aptitude à l’encadrement (capacité à hiérarchiser, à animer, à déléguer, à contrôler, à susciter l’adhésion, capacité d’écoute) ;
  • capacité à anticiper ;
  • aptitude à prendre des décisions ;
  • sens de l’organisation ;
  • sens du terrain, de la négociation et de l’adaptation ;
  • capacité à gérer des contacts à haut niveau ;
  • capacité à vulgariser et à communiquer ;
  • capacité à être force de proposition et à agir dans des délais resserrés ;
  • capacité à rendre compte.

 

Statut et candidature :

Agent contractuel de l’Etat en CDI. Les agents publics sont soumis aux dispositions réglementaires en matière de déontologie.

Le poste peut être pourvu par détachement sur contrat (CDD) ou mise à disposition d’un fonctionnaire titulaire d’une des fonctions publiques.

Rémunération selon profil et expérience.

Les candidats souhaitant faire acte de candidature pour ce poste sont invités à adresser un CV et une lettre de motivation au service ressources humaines, sous la référence CSAR à rh@cnil.fr

Date limite de candidature : 
Vendredi, 30 avril, 2021

Type de contrat