« Les algorithmes en débat » : une trentaine de partenaires, premières initiatives

13 avril 2017

Plus de trente partenaires participent à la réflexion collective animée par la CNIL sur les enjeux éthiques soulevés par les algorithmes et l’intelligence artificielle. Une vingtaine de manifestations est prévue en France. Dès le 18 avril, ressources humaines et campagnes électorales sont au programme.

Algorithmes en débat

Les premiers temps forts du débat public

Dès le mardi 18 avril commencera une réflexion sur les pratiques et usages des algorithmes dans le secteur de l’emploi et des ressources humaines, avec la conférence « Big data et RH : les algorithmes en débat », qui se déroulera à Ag2R La Mondiale. Objectif : lever le voile sur le potentiel et les risques générés par la gestion et l’analyse prédictive des données de salariés. La Commission Nationale de l’Informatique et des Libertés (CNIL) participera aux discussions animées par FO-Cadres et auxquelles prendront part également directeurs de ressources humaines (APEC), directeurs généraux (Ag2R, Cornerstone), chercheurs et start-ups. Il est encore possible de s’inscrire.

Ce même jour, une discussion sur les renégociations de la politique et de l’espace public dans un monde « algorithmé » sera menée par The Future Society at Harvard Kennedy School. Cet échange, qui sera enregistré, permettra d’éclaircir dans quelle mesure réseaux sociaux et algorithmes de machine learning modifient en profondeur la manière avec laquelle les campagnes électorales se déroulent. La Présidente de la CNIL, Isabelle FALQUE-PIERROTIN, participera au débat transnational « Artificial Intelligence, Social Media, and the Future of Political Campaigning » qui impliquera chercheurs et concepteurs tels que Tristan HARRIS, ex-designer de l’éthique chez Google et fondateur de « Time Well Spent ».

Autre initiative en cours, dans le champ de la justice et du droit cette fois, l’association OpenLaw a débuté le 7 avril son programme de constitution de datasets qui vise à élaborer des données d’apprentissage permettant d’améliorer la qualité des algorithmes. Ouverts au public, ces ateliers évoqueront le développement d’algorithmes de justice prédictive.

Le calendrier complet des événements programmés, amené à se compléter dans les semaines à venir et contenant tous les détails pour y assister, est consultable en ligne

Un débat public décentralisé : des manifestations multiformes

Affectation des étudiants à l’Université, recommandations sur des plateformes en ligne, assistance au recrutement de salariés, diagnostics médicaux automatisés : dans tous ces domaines, des algorithmes interviennent. Pourtant, seulement 31% des Français estiment savoir précisément ce qu’est un algorithme*. Chargée par la loi pour une République numérique de 2016 de mener une réflexion sur les enjeux éthiques et les questions de société soulevés par l’évolution des technologies numériques, la CNIL a donc choisi en 2017 de faire porter cette discussion sur les algorithmes à l’heure de l’intelligence artificielle.

La démarche retenue par la CNIL consiste à inviter tous les acteurs intéressés par cette question à organiser un moment d’échange et de réflexion sur ces thèmes. Nombreux ont été les acteurs qui ont manifesté auprès de la CNIL leur préoccupation pour ces enjeux. Une vingtaine de débats et manifestations (colloques, tables-rondes, ateliers etc.) sont amenés à se déployer sur l’ensemble du territoire jusqu'à fin septembre afin de mieux identifier les contours des questions éthiques liées à l’usage des algorithmes dans les différents champs et de faire progresser la connaissance de ces sujets par la société civile.

Une trentaine de partenaires – institutions publiques, associations, universités, entreprises – ont à ce jour rejoint le processus. Certaines initiatives auront pour vocation d’ouvrir et de familiariser le grand public avec ces sujets, d’autres d’aborder l’enjeu de manière sectorielle.

L’événement de lancement du 23 janvier

Le débat de lancement de ce processus de débat public collectif est intervenu le 23 janvier. A l’occasion des tables-rondes de cet événement, 9 intervenants dont Paul Duan (Bob Emploi), Dominique Cardon (Sciences Po, Médialab), Rand Hindi (Snips, CNNum) ou encore Jean-Philippe Desbiolles (IBM France) ont discuté du positionnement de l’homme face à des systèmes algorithmiques qui occupent désormais une place importante dans son quotidien. La problématique d’un éventuel « enfermement » algorithmique, les mutations dans la prise de décision ou encore le libre-arbitre dans un monde « algorithmé » figurent parmi les problématiques éthiques ayant fait l’objet de questionnements. Les tables-rondes ont également donné lieu à la discussion des concepts de loyauté, de transparence et de pluralité des algorithmes.

Le contenu des échanges (compte-rendu et vidéos) est disponible en ligne.

L’ensemble des débats permettra à la CNIL de rendre publique, à l’automne 2017, une synthèse des échanges et des contributions qui dressera un panorama général des grands problèmes éthiques, et, le cas échéant, des pistes de solution pour y remédier.

Comment contribuer à la réflexion ?

Tout organisme public ou privé qui souhaiterait encore s’associer au processus collectif de débats peut contacter la CNIL pour discuter des modalités de contribution et d’organisation d’un événement (conférences publiques, ateliers de travail ou autres initiatives).


* Etude réalisée par l’IFOP du 9 au 11 janvier 2017 auprès d’un échantillon de 1001 personnes, représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus. Questionnaire auto-administré en ligne.

Les mots clés associés à cet article